Presse et exil dans l’Europe du XIXe siècle

Programme du colloque « Presse et exil dans l’Europe du XIXe siècle »

Rome, 23-25 septembre 2013

École française de Rome

Piazza Navona, 62

00186 Roma

 

Présentation

Tout au long de l’époque contemporaine, l’exil a constitué une forme de mobilisation à part entière, qui s’est inscrite dans le répertoire d’actions contre-révolutionnaire, libéral, républicain, puis socialiste et anti-fasciste. Cette modalité de l’engagement politique a alimenté des flux migratoires quantitativement de plus en plus importants dans l’Europe du xixe siècle et du premier xxe siècle. Les exilés ont joué un rôle crucial dans l’internationalisation des débats politiques sur le continent et même au-delà, mais aussi dans la circulation des techniques et des savoir-faire entre pays de départ et pays d’asile.

S’inscrivant dans le cadre d’un projet de recherches sur l’exil politique en Europe, le colloque « Presse et exil dans l’Europe du long xixe siècle » veut montrer que la contribution des exilés à la presse de leur temps est une fenêtre d’analyse sur l’exil comme expérience politique, créatrice d’« exopolitie », ainsi que Stéphane Dufoix a proposé de baptiser l’espace spécifique dans lequel les exilés mènent leur engagement depuis l’étranger. Dans le même temps, le phénomène de l’exil constitue aussi un facteur d’ouverture de la presse européenne aux rédacteurs d’origine étrangère, qui explique l’internationalisation de certains slogans et thèmes politiques dans l’Europe des constructions nationales et des guerres civiles, mais aussi la diffusion de certains transferts de savoir-faire.

Nous nous intéressons donc à l’ensemble des façons dont les exilés politiques européens peuvent contribuer à la presse de leur temps, soit comme journalistes dans les périodiques qui accueillent leurs contributions, soit comme directeurs et/ou rédacteurs d’organes de presse créés ex nihilo durant leur séjour à l’étranger. Les sources qui nous permettront de nous pencher sur ces exilés et leurs stratégies éditoriales iront des journaux eux-mêmes aux sources administratives et diplomatiques, en passant par les archives privées et les correspondances d’exil.

 

Lundi 23 septembre

 

École française de Rome

Salle de séminaire, rez-de-chaussée

 

14h – 14h30 : Introduction par Catherine Brice, Delphine Diaz et Simon Sarlin

 

Les conditions matérielles et juridiques de production

 

Présidence : Catherine Brice (Université Paris-Est-Créteil)

 

14h30 – 14h50 : Nicola Gabriele (Université de Cagliari), Esportare il Risorgimento. Stampa democratica e comunità italiana in Tunisia tra prospettive coloniali e ideali di indipendenza.

14h50 – 15h10 : Delphine Diaz (Université Paris-Sorbonne), Écrire des journaux en exil dans la France de la monarchie de Juillet. Des entreprises éditoriales périlleuses et éphémères.

Pause

15h30 – 15h50 : Chiara Pulvirenti (Université de Catane), I caratteri dell’esilio.  L’emigrazione politica italiana e la libertà di stampa a Malta negli anni del Risorgimento.

15h50 – 16h10 : Alexandre Dupont (Casa de Velázquez, Madrid), La Voix de la patrie, journal franco-espagnol de soutien au carlisme (1874-1875).

16h10 – 17h00 : Discussions

17h00 – 18h00: Présentation du projet « Transfopress » par Diana Cooper-Richet (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines) et du carnet « Exil » (Hypothèses) par Simon Sarlin (Aix-Marseille Université).

Mardi 24 septembre

 

Présidence : Simon Sarlin (Aix-Marseille Université)

 

9h30 – 9h50 : Giorgio Sacchetti (Université de Padoue), La presse anarchiste italienne en Égypte et en Tunisie à la fin du xixe siècle.

9h50 – 10h10 : Françoise Fontanelli (Aix-Marseille Université), La presse libertaire italienne à Marseille à la fin du xixe siècle.

Pause

 

Les transformations internes de la presse d’exil

 

10h40 – 11h10 : Alexander Jordan, (Institut universitaire européen), Un esiliato italiano in Europa : Gioacchino di Prati, 1815-1840.

11h10 – 11h30 : Arianna Onidi (Université La Sapienza), Sardegna terra di esuli : esperimento giornalistici tra avanguardia e arretratezza.

11h50 – 12h30 : Discussions

Pause déjeuner

La presse comme lieu de transferts

 

Présidence : Sylvie Aprile (Université Lille 3)

 

14h00 – 14h20 : Salvatore Santuccio (Université de Reggio de Calabre), Le langage du Risorgimento italien dans la presse maltaise au xixe siècle.

14h20 – 14h40 : Jonathan Barbier (Université d’Avignon), La Revue complémentaire des sciences appliquées (1854-1860) de François-Vincent Raspail : une revue apolitique ?

Pause

15h00 – 15h20 : Juan Luis Simal (Université de Potsdam), Andrés Borrego et la révolution européenne : El Precursor, Paris, 1830.

15h20 – 15h40 : Paolo Benvenuto (Université de Pise), Battages médiatiques et organisation de la presse. Les exilés italiens à Paris entre Seconde République et Second Empire (1849-1859).

Pause

16h00 – 16h20: Daniel Nagel (Université de Mannheim), The German Forty-Eighters, the press and the struggle for a German-American Identity.

16h20 – 16h40 : Bénédicte Deschamps (Université Paris Diderot), La presse d’exil italienne aux États-Unis pendant la Guerre de Sécession.

16h40 – 17h10 : Présentation par Marianne Amar (Cité nationale de l’histoire de l’immigration) de la revue Diasporas.

17h10 – 17h30 : Discussions

Mercredi 25 septembre

Réseaux et identités

 

Présidence : François Dumasy (École française de Rome)

 

9h00 – 9h20 : Simon Burrows (Université de Western Sydney), Les collaborateurs des journaux des émigrés à Londres, 1792-1815.

9h20 – 9h40 : Andrea Del Corno (The London Library), Press in Exile: Mazzini’s Journalism and His Intellectual Legacy. Printing and Circulating Italian Periodicals in Victorian London (1840-1859).

9h40 – 10h00 : Marcella Sutcliffe (Université de Cambridge), Reading rooms, co-operative societies and republican ‘families’: Mazzini’s networks of dissemination in provincial England.

Pause

10h30 – 11h00: Fabio Bertini (Université de Florence), Gli esuli europei e i lavoratori inglesi e francesi tra il 1849 e il 1864. Stampa, dibattiti e incontri.

11h00 – 11h30 : Gérald Sawicki (Université de Lorraine), « Servir de lien à tous ces exilés » : l’exemple de journaux alsaciens-lorrains en France, des années 1880 à la veille de la Première Guerre mondiale.

11h30 – 12h00 : Discussions

12h00 – 13h00 : Table ronde conclusive avec la participation de Marianne Amar, Sylvie Aprile, Catherine Brice, Bénédicte Deschamps et Agostino Bistarelli.

Organisation :

Catherine Brice, Delphine Diaz, Simon Sarlin

 

Contact :

École française de Rome

 Histoire moderne et contemporaine

Direction des études : François Dumasy

Secrétariat : Claire Challéat

tél. 0039 0668 601 244

courriel : secrmod@efrome.it

Pour télécharger le programme (.pdf)

Programme Presse Exil_EFR_sept 2013


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *